Succubus blues, de Rachelle Mead

Publié le par fantaisiesdefanny

 

bouquins 20121028 110602

Plusieurs raisons pour lesquelles je suis ravie d'avoir découvert ce livre (premier d'une série qui en cinq).

 

- C'est un roman de fantasy, genre littéraire que j'aime beaucoup. On suit les aventures d'une créature, Georgina Kincaid, jeune femme sublime qui travaille dans une librairie, mais qui est en réalité un succube: un démon qui se nourrit de l'énergie dégagée par les mortels lors de relations charnelles. Pour survivre, elle doit mettre dans son lit un maximum d'hommes. Pour ce faire, elle est dotée d'un pouvoir de transformation: elle peut changer d'apparence à volonté ou se rendre invisible. Elle cotoie au quotidien son supérieur hiérarchique, délégué de l'enfer, ainsi que quelques vampires,et aussi un ange qui fume comme un pompier et boit comme un trou, et aime bien se ballader du côté obscur de la force. 

- L'héroïne de cette saga, si elle a vendu son âme et est condamnée à séduire des hommes pour l'éternité, n'en a pas moins gardé un côté humain qui la rend très attachante. Plutôt que de séduire des hommes mariés ou de bonnes moeurs, elle préfère puiser son énergie vitale auprès d'hommes déjà corrompus: elle cherche à faire le moins de dégâts possibles parmi ses "victimes". Hey oui, à chaque fois qu'elle séduit un homme, celui-ci perd un peu de sa vie...

- Ce qui nous amène à un autre problème: du fait de sa nature, il est impossible pour Georgina d'avoir une relation amoureuse "normale" avec un homme. En effet, celui-ci risque sa vie en couchant avec elle.  Pourtant, le drame de Georgina, c'est qu'elle rêve, comme toute femme, de trouver un homme auprès duquel passer sa vie, à aimer et par qui elle pourrait être aimée. Une héroïne à laquelle n'importe quelle fille pourra facilement s'identifier. 

- Georgina travaille dans une librairie, on baigne donc en permanence dans l'univers littéraire, dans les rayonnages de bouquins, dans l'organisation de rencontres avec des écrivains célèbres,....ce qui charmera le lecteur passionné de bouquins, tel que moi-même.

- Le style littéraire de Rachelle Mead est fluide, plutôt familier (pas besoin de sortir le dictionnaire pendant la lecture, emploi d'expressions familières du type "superbien"...), ce qui fait que ses livres se lisent très vite. En ce qui me concerne j'ai lu ce premier opus en une semaine. 

- Le scénario se tient. Il n'y a pas vraiment de questions laissées sans réponse, mais le mystère est continu et une fois ce roman terminé, on a envie de lire la suite. Au niveau de l'intrigue, disons que ce premier épisode sert surtout à présenter l'ensemble des personnages, à nous expliquer comment Georgina est devenue un succube, et surtout à lui permettre de rencontrer Seth Mortensen, écrivain à succès devant qui elle est en admiration. Elle devra cependant mener une enquête pour trouver qui s'amuse à tuer ou agresser des immortels de son entourrage.

 

Bilan: j'ai beaucoup apprécié cette lecture, et me suis jetée immédiatement sur tome 2. A la découverte des premières pages, j'ai eu peur d'être tombée sur un Arlequin version fantasy, et que l'auteur n'ait pris l'excuse de son personnage principal pour écrire gratuitement des scènes de cul. Ce n'est pas le cas, il y a une grande part laissée à la psychologie des personnages et à leurs sentiments (ce qui me convient très bien). Je crains cependant de n'avoir le même effet kiss cool qu'avec la série Twilight: hyper emballée lors de la lecture, mais déçue par le dernier tome, et avec le recul, je n'en ai pas gardé un souvenir impérissable. Prudence, donc, jusqu'au dernier tome! 

Publié dans Lectures

Commenter cet article