Fleurs Amères, de Gunnar Staalesen (polar norvégien)

Publié le par fantaisiesdefanny

staalesen fleurs ameres

Quatrième de couv :

 

Varg Veum trouve le corps d’un homme flottant dans la piscine d’une villa comme un poisson dans un aquarium. Une fillette de sep ans a disparu .Des militants écologistes assiègent une usine qui polluerait avec des déchets toxiques sournoisement évacués dans la nature. Une riche famille d’industriels respectée pour sa réussite sociale voit la façade de sa notoriété se lézarder et laisser deviner des secrets de famille insoutenables pour ceux qui les connaissent. Varg Veum, lui-même remis à l’eau minérale, se trouve de nouveau au cœur d’une enquête éclatée dont toutes les pistes convergent vers un drame irrésolu vieux de huit ans. Saura-t-il survivre aux démons d’un monde moderne, à la violence toujours diffuse ?

 

 

Verdict : j’ai adoré ! J’ai dévoré ce polar en une journée. J’ai beaucoup apprécié l’écriture de l’auteur, simple, claire, poétique.

 

Plongé au cœur de la famille de riches industriels, on sent une tension palpable, dont on n’identifiera la source qu’aux toutes dernières pages, lorsque le détective privé Veum, à la manière d’un Hercule Poirot des années 1990, confond le coupable devant la famille réunie.

 

Le scénario est brillant, construit autour de plusieurs affaires que l’on sent liées entre elles sans pour autant parvenir à démêler les ficelles avant l’épilogue (c’est très appréciable de ne pas deviner la fin !).  Le tout sur fond de combat écolo.

 

Pour moi c’est simple, c’est la vraie bonne surprise après avoir lu la trilogie Millenium de Stieg Larsson. On retrouve une ambiance de polar nordique, on se retrouve également au cœur d’une riche famille qui cache des secrets (comme dans le tome 1 de Millenium), l’écriture est agréable, le rythme est parfait, on ne s’ennuie pas une seconde. Et j’ai aimé aussi le personnage du détective privé, un homme seul, alcoolique repenti, à l’humour acerbe et impertinent. Je me réjouis car il s’agit d’un personnage récurent chez l’auteur, ce qui me promet d’autres bons moments de lecture.

 

Publié dans Lectures

Commenter cet article