No kid !

Publié le par fantaisiesdefanny

no-kid---quarante-raisons-de-ne-pas-avoir-d-enfant-33511-25
Une lecture très rafraichissante pour ce début de juillet (pluvieux et gris, certes, mais qui sent bon les vacances quand même). Corinne Mayer a une formation de psychanaliste, et nous offre ici "40 raisons de ne pas avoir d'enfants".
Bien sûr, avec moi, l'auteur prêchait une convertie puisque je n'ai pas d'enfant et que ce n'est pas dans mes projets à court terme (malgré les nombreuses personnes qui me font fréquemment remarquer, surtout depuis que j'ai 30 ans, que l'horloge tourne et qu'il va falloir que je m'y mette, ce qui me donne vachement envie d'envisager la chose, vous imaginez bien).
Oui j'ai 30 ans, et je n'ai pas d'enfant, et je le dis haut et fort: CA ME PLAIT !
Ce n'est pas que je n'aime pas les enfants.
Du moins, j'aime les enfants de mes amis.
Quand je vois les beaux yeux du petit Léo, l'adorable bouille du petit Paul, les cheveux touffus du petit Yanis, le sourire du petit Gabi, la frimousse de Romane, les éclats de rire de Loïc, les chorégraphies de Mathis et Clément (et j'en passe), je suis la première à devenir complètement gaga, à dire "mhooooooonnnn trop mignon !!!!!" et je m'autorise, quelque fois, à imaginer à quoi un mini-moi ou un mini-Prince ressemblerait mais ensuite, je retourne à ma petite vie tranquille, et je me dis que définitivement, j'adore ce calme qui hante ma maison.
Si c'est le bordel, c'est au moment où je l'ai choisi (allez hop, on se met Trust à fond les ballons) et pas en PERMANENCE.
Je ne cuisine que quand je l'ai décidé et pas TROIS FOIS PAR JOUR.
et les lessives incessantes, les couches à changer, les nuits entrecoupées de pleurs et de caprices, les tête à tête devenus impossibles avec l'être aimé, la vie sexuelle quasi inexistante et routinière... non vraiment, c'est un cauchemar.
Bref vous l'aurez compris, pour moi avoir un enfant représente avant tout des contraintes et le nombre de contraintes ne dépasse pas la joie d'élever ledit marmot, de voir sa petite frimousse chaque matin au réveil et chaque soir au coucher, de recevoir des câlins et de jouer au poupon en l'habillant à ma guise.
 
Ce bouquin est venu me réconforter car Prince et moi commençons à être des marginaux, entourrés d'amis-parents qui nous disent combien ils sont heureux avec leur(s) enfan(s).
 
Parmis les 40 raisons de ne pas avoir d'enfant développées par l'auteur,  il faut bien avouer que certaines m'ont paru un peu exagérées, comme par exemple, le fait que ce soit une démarche de développement durable de ne pas enfanter car ça fait un pollueur en moins pour l'avenir ! Je n'adhère pas trop au concept. Mais Corinne Mayer met quand même le doigt sur des vérités, et je suis sûre que certains parents, à bout de nerfs, ont du se sentir nettement déculpabilisés en lisant ce livre... je suis persuadée que quand on devient parent, on doit quand même un peu avoir la nostalgie du bon vieux temps, mais on n'ose pas forcément le dire, par peur de choquer...pourtant il n'y a rien de bizarre là dedans, en tous cas moi je le comprends parfaitement !
 
Sur ce, je vais me vautrer dans mon canapé avec un plateau télé devant une bonne série bien violente. Elle est pas belle la vie?
 
NO KID !!
 
PS: Je m'excuse par avance auprès de mes parents, qui font partie de mes fervents lecteurs. Rassurez-vous, vous avez deux autres enfants plus jeunes que moi, donc tout espoir de devenir grand-parents dans les années à venir n'est pas totalement perdu.

Publié dans Lectures

Commenter cet article