"The Reader"

Publié le par fantaisiesdefanny

images-copie-1

 

Je suis encore toute bouleversée par ce film que j’ai regardé hier soir ! Je m’attendais à un de ces nombreux films à l’eau de rose sur fond de seconde guerre mondiale, ce qui ne m’avait néanmoins pas découragée puisque Ralph Fiennes était à l’affiche et j’ai toujours apprécié cet acteur. Il a le regard du type noyé dans ses souvenirs, mélancolique, comme dans le Patient Anglais. Et c’est un peu le même genre de rôle qu’il tient dans ce film : le rôle d’un homme qui, adolescent, a découvert l’amour dans les bras d’une femme beaucoup plus âgée que lui (Kate Winslet), et qui, dix ans plus tard, apprend qu’elle s’est rendue coupable de crimes nazis.

 

Kate Winslet est complètement incroyable dans ce rôle de femme au caractère rude, solitaire, sombre mais qui laissera parfois entrevoir une part de sensibilité, notamment dans les moments d’insouciance que lui offrira sa liaison avec un adolescent.

 

La première partie du film tourne autour de la relation amoureuse et surtout très charnelle entre l’héroïne et le jeune homme. Elle lui fait découvrir le sexe, il lui fait la lecture des grands classiques de la littérature. Et puis un jour, elle disparait sans lui dire au revoir.

 

La seconde partie du scénario est beaucoup moins rose puisque l’ado devenu étudiant en droit assiste au procès de criminels nazis dans le cadre d’un séminaire universitaire, et retrouve son ancienne bien aimée sur le banc des accusés. Il est complètement bouleversé et n’ose croire que la femme qu’il a aimée a pu devenir gardienne dans un camp de concentration et participer à l’holocauste.

 

La fin du film est très poignante elle aussi, puisque Ralph Fiennes, dont la vie a été totalement bouleversée par sa rencontre avec cette femme, décide de raconter ses souvenirs à sa fille, qui découvre ainsi un autre visage de son père.

 

Globalement un très beau film, émouvant, réaliste, avec un bel effort de reconstitution, et aussi audacieux car on se surprend à éprouver une certaine compassion pour une femme qui, de son propre aveu, a contribué au massacre de centaines de femmes juives. Très loin du film à l’eau de rose que je m’attendais à voir hier soir !

Publié dans Ciné

Commenter cet article