Let's twist avec Mad men !

Publié le par fantaisiesdefanny

madmen
Nous voilà plongés au cœur des années 1960 dans le quotidien d’une agence de publicité New-Yorkaise, à suivre les déboires de certains employés. Qu’ils soient associés majoritaires, cadre dirigeant ou personnel d’exécution, ils sont loin d’être des héros car tous sont sujets à avoir une morale douteuse et à avoir leurs petits secrets.
 
C’est ainsi que le personnage principal, Don Draper, marié père de deux enfants, cadre dirigeant en vogue au sein de l’Agence Sterling-Cooper, se révèle être un sacré manipulateur, prêt à tout pour parvenir à ses fins, qu’elle soient professionnelles ou personnelles. Pourtant, on ne peut s’empêcher d’apprécier cet homme au passé trouble, souvent trop sur de lui et incapable de contrôler ses désirs.  
 
don-draper-mad-men 
mad-men-don-draper
 
  
A travers le quotidien de cette agence de pub, de nombreux sujets de société sont abordés.
 
J’ai été essentiellement frappée par la place occupée par les femmes à cette époque.
 
Jeunes actives (par exemple, secrétaires), elles sont traitées comme de véritables morceaux de viande par leurs collègues masculins.
 
Mariées (par exemple, Betty, la femme de Don Draper), elles se retrouvent condamnées au destin de mère au foyer, dépendant économiquement de leur époux, enfermées dans leur prison dorée à longueur de journée, à envier la vie sociale et trépidante de leur époux, et à sombrer dans la mélancolie et la dépression.
 
Les rares femmes qui divorçaient (Helen, la voisine de Betty) étaient mal vues et sujet de tous les commérages. On se demande si la notion de solidarité féminine et de compassion existaient…
 
Il y a aussi quelques personnages hauts en couleur, telle Joan, l’assistante de direction, une sublime rousse au caractère fort, ultra professionnelle et très charismatique. On la croit détachée et séductrice, mais elle révèle en fin de compte une sensibilité bien cachée, à l’abri derrière sa carapace (une paire de nibards hallucinante).
  
imagesCASYBLPK 
J'ai une véritable passion pour cette fille, elle est SUBLIME !! Ses cheveux roux magnifiques, ses formes parfaitement assumées, sa bouche subtile, ses fringues... 
  joan-mad-men2
 
 
MADMEN1
mad-men-5 
Et quand on la sort du contexte années 60, elle est quand même drôlement canon, il faut bien le dire.imagesCAH8Z4XJ
 
 
Le personnage de Peggy Olson est également très intéressant, car c’est la seule figure féminine à être carriériste. On voit comme il est difficile pour elle de faire sa place et de s’y maintenir, dans un monde professionnel essentiellement masculin. Son look est cependant totalement vide d'inspiration pour la spectatrice.
 
 
A cette époque là en tous cas, les questions de santé publique n’étaient pas traitées avec autant de précaution qu’aujourd’hui. Tout le monde picole à longueur de journée dans cette entreprise, et ça fume en permanence !
 
La série aborde d'autres sujets, avec plus ou moins de profondeur: l'homosexualité, la contraception et l'avortement, l'adultère, ...j'en oublie certainement.
 
J’aime beaucoup cette série, qui est faite toute en sobriété, et en subtilité. Il n’y a pas beaucoup d’action, c’est surtout basé sur la psychologie des personnages, ça change de toutes les séries bling-bling avec sexe, flingues, poursuites, que nous servent les ricains en règle général. C’est très reposant, et énergisant à la fois, car les costumes sont merveilleux, les fringues sublimes, les coiffures, la décoration de l’époque, les voitures, les émissions de télé en noir et blanc, tout y est… surtout le twist !

Publié dans Séries télé

Commenter cet article

Julie 04/07/2012 21:49

J'adore cette série, je me fais des saisons entières en quelques jours; oui je suis une boulimique de la série télé...Juste pour dire, la saison 4 était géniale!

fantaisiesdefanny 08/07/2012 21:40



je viens de terminer la saison 2. J'ai été très émue par la réaction des personnages face aux évènements de Cuba en 1962, ils pensaient vraiment que les Russes allaient leur balancer la bombe A,
et que leur fin était proche. C'est touchant !